Travail Théâtral avec les élèves

 


Depuis 1984, l’Ichthus Théâtre lance la réflexion auprès des jeunes

dans le milieu scolaire à partir de spectacles-débats.
Au cours de ces interventions (plus de 9000 à ce jour),

les thèmes qui préoccupent les ados sont abordés : mal-être, violence, drogues, sexualité … 
Tout cela inséré dans une réflexion chrétienne.

 

Deux ou trois fois par an, l’Ichthus propose de mettre en scène les élèves et monte avec eux une dramatique. 
Par le moyen du théâtre, nous essayons de mettre en évidence tous les talents de chacun.
Les adolescents ont un potentiel réel mais trop souvent celui-ci est caché
ou enfoui au plus profond d’eux-mêmes.

Le théâtre, c’est la découverte du corps, de la voix, du mouvement ;
c’est aussi la mise en commun des dons dans un esprit de vraie collaboration. 
Les élèves explorent ainsi la spatialité, la temporalité et peuvent mettre en exergue toute leur créativité.

Le travail se fait en trois ou quatre jours avec des groupes de 20 à 30 élèves. 
Il ne nécessite pas de préparation particulière et ne requiert pas une formation artistique ou théâtrale.
Il s’adresse donc à chacun.

« Tous en scène ! » est un point fort de notre démarche
afin de ne laisser personne dans les coulisses du théâtre et de la vie.

 

A ce jour, nous avons mené cette expérience avec les élèves des établissements suivants :

    • Lycée Cesbron à Roubaix (France)
    • Lycée agricole Charles Brasseur à Bourbourg (France)
    • Lycée Notre-Dame de Bel-Air à Tarare (France)
    • Lycée Professionnel de Nonant-le-Pin (France)
    • Lycée Jeanne-d’Arc de Pontarlier (France)
    • Collège Ste Bernadette de Jeumont (France)
    • Lycée Jeanne d’Arc à Argentan (France)
    • Collège Jeanne d’Arc à Bayeux (France)
    • Institut St Joseph du Roeulx (Belgique)
    • Institut Marie-Thérèse à Liège (Belgique)
    • Institut de Sacré-Cœur de Mons (Belgique)
    • Institut St Lambert - St Laurent de Herstal (Belgique)
    • Institut St Joseph à La Louvière (Belgique)


      Fiche technique

                                                       

      1. Les moyens.

      Plusieurs techniques seront utilisées dans ce travail théâtral et pédagogique :

      -  Le Lehrstück brechtien bien adapté pour une réflexion collective.
      -  La technique du Nô japonais permettant un travail approfondi du mouvement,  
      du geste et du déplacement dans l’espace.
      -  L’improvisation issue de la Commedia dell’Arte
      -  L’eurythmie, travail sur le corps sur base de données musicales et d’éléments sonores.

       

      2. La structure.

       

      A. Recherche de l’identité humaine

      - En tant que corps dans l’espace
      - En tant qu’être dans une société dans laquelle il se meut et avec laquelle il vit.

      C ’est la phase de prise de conscience.

      B. Découverte de la parole 


      • Par la force du mot.
      • Par le pouvoir créateur et destructeur de l’image vocale.
      • Parole comme lien.
      • Parole comme liant.
      • Parole professionnelle ( manipulation, mensonge etc…).

        C’est la phase de la rencontre avec la parole d’Absolu et de son élément fondamental : le souffle.

        C. Théâtralisation du comportement humain.

        En traits précis et volontairement caricaturaux, on met en évidence :
      • Le racisme.
      • Le voyeurisme.
      • La violence.
      • Le mépris.
      • L’indifférence.
      • Le rire, le comique, le bouffon.

        C’est la phase de découverte individuelle.

        D. Découverte de l’autre.

      • Avec qui je joue ?
      • Avec qui je vis ?
      • Qui est l’autre ?
      • Comment partager le temps et l’espace ?

        C’est la prise de conscience du microcosme humain et le départ vers Utopie qui veille en chacun.

        E.  Sur l’île heureuse de l’intériorité.

      • L’assemblage de tous les éléments mis à jour par la théâtralité.
      • Le corps est l’instrument idéal.
      • L’esprit se meut sans contrainte.

        C’est la phase de réalisation harmonique… le bien-être en somme. 

        « Arrête ton cirque ! » et « Le Voyage Intérieur » sont deux titres pour l’expérience théâtrale.
        Une mise au point quotidienne permet à chaque jeune de faire son auto-évaluation
      • et l’aide à réaliser son propre cheminement.
      • Il est toujours souhaitable qu’un ou deux professeurs ou éducateurs se joignent à la démarche.

        Une représentation publique vient couronner le travail.